Puisque ce blog doit recommencer voici un message juste avant l'introduction. Son but est juste de poser les bases de la section "Mes Publications", section qui s'enrichira ensuite au gré des publications. En haut mes publications les plus récentes, dans le cas des revues c'est en fonction du dernier n° auquel j'ai contribué même si le premier date d'il y a très longtemps. La liste n'est pas totalement exhaustive mais presque. La plupart du temps les gens évoqués sont trouvables dans les liens, sinon les éditeurs des fanzines et revues sont crédités dans la première catégorie de liens.

Comix Club n°3-4-6-7-10 (Mars 2006 - Janvier 2009)

comix_club3 comix_club4 comix_club6 comix_club7comix_club10

Une de mes plus grosses fierté dans le monde de la Bande Dessinée c'est bien de pouvoir contribuer à Comix Club. J'y suis arrivé en catimini lors du n°3 dans un dossier rendant hommage à Charlie Schlingo , j'y avais dessiné une planche. Pour le n°4 j'ai proposé un article, un de ceux dont je suis toujours le plus fier, "Fanzinat de mon cœur". Il a été accepté et je n'y ai plus jamais dessiné de pages, par contre je leur ai toujours envoyés des articles de temps à autres. Le dernier, "La Bande Dessinée au Québec", (n°10 est aussi un des articles dont je suis le plus satisfait... Il s'agit de mon premier article de plus de 3 pages (et il en fait 18 !) et porte sur un sujet qui me tient particulièrement à cœur. De plus l'iconographie a été réalisé par Michel Viau, assurément le spécialiste de la question, qui m'a fait l'honneur d'un compliment pour ce travail, fruit d'un boulot assez lourd... Sinon j'y ai aussi publié un article sur les géniaux Bicéphales (n°6) et un autre que j'aime bien malgré son côté pédant et son dramatique découpage en trois parties "Littérature et Bande Dessinée" (n°7)

Oxymore 1 et 2 (Juin 2008 - Janvier 2009)

oxymore1 oxymore2

A l'origine pensé comme un fanzine de réflexion sur la Bande Dessinée à parution fréquente, le manque de réactivité a avorté le projet avant sa sortie. Le n°1 est cependant sorti sous une très belle couverture de Baladi et traite du fanzinat. Un sujet un peu auto-centré mais qui contient des choses franchement intéressantes dont un texte d'Anne Bacheley donnant un bon coup de pied dans le panier de crabe, de très belles pages de Lénon et Léo Quiévreux, une brève histoire du fanzinat par Jean-Paul Jennequin... J'y ai publié un dialogue que j'aime beaucoup sur une incompréhension entre une auteur de fanzine mainstream et moi, illustré par le brillant Jzef... Ce numéro a été offert en supplément au Gorgonzola 13.
En janvier 2009 l'initiateur féroce de ce projet, David Amram, l'a relancé dans une formule toute différente. Édité par l'Égouttoir, Oxymore nouvelle version se veut une revue ouverte sur tous les arts. De fait le n°2 contient de la Bande Dessinée comme de la poésie, de la photographie, un article de philo politique et .. un entretien inédit avec le regretté Julien Gracq ! J'y ai publié un texte qui souffre un peu d'être tiré de son contexte mais illustré d'une très belle manière par Yvang. On y retrouve aussi Baladi, Léo Quiévreux, David Amram, Glotz, Aurélien Allard, Alister Sinclair... J'attends avec pas mal d'impatience le n°3, qui sortira en septembre, et permet à l'Égouttoir d'amorcer sa diversification avec cohérence. Une deuxième revue donc, sur laquelle je n'ai qu'un avis consultatif, ce qui ne fait pas de mal parfois.

Gorgonzola n°1 à 14 - sauf n°8 (Octobre 2005- Octobre 2008)

gorgonzola1gorgonzola2 gorgonzola3 gorgonzola4 gorgonzola5 gorgonzola6 gorgonzola7gorgonzola9 gorgonzola10 gorgonzola11 gorgonzola12 gorgonzola13gorgonzola14

Gorgonzola c'est mon fanzine chéri. Crée lors de quelques mois après l'arrêt de L'Égouttoir , il est né d'un manque, je voulais éditer, c'était un vrai besoin. Le premier n° a été bouclé en une semaine, il se voulait beaucoup plus large au niveau des auteurs (grâce à Internet) et ouvert à l'international (on y trouve des une suisse et un québécois). Je l'avais appelé Gorgonzola parce que bon, à 15 ans j'étais un petit rebelle qui se voulait punk (la bonne blague). Il me me fallait donc un nom qui fasse maladie, genre Eczéma, et je trouvai que le mot Gorgonzola sonnait bien. J'ai appris un peu trop tard qu'il s'agissait en fait d'un fromage. Il n'empêche qu'aujourd'hui j'ai cessé de me prendre pour un punk (ça manquait quand même méchamment de crédibilité) mais je trouve toujours que ça sonne très bien.
De 20 pages au numéro un, il passe à 24, 32 , 48, pour en faire 120 aujourd'hui. Dans Gorgonzola sont passé (et souvent repassés) plus de 150 auteurs de 13 pays différents, des professionnels reconnus comme des personnes publiant leurs premiers dessins. C'est avec Gorgonzola que je suis allé pour la première fois à Angoulême, et à chaque numéro la progression est palpable. C'est grâce à lui que j'ai rencontré énormément d'auteurs, dont certains sont devenus des amis, que j'ai publié mon premier article ( sur le fanzinat dans Comix Club), que j'ai appris petit à petit les règles incontournables de l'édition (que j'apprends encore).... J'ai dirigé tous les numéros, à l'exception du 8 (dirigé par Docteur C.). Le numéro 15 sortira en Juin, il sera formidable et entérinera la nouvelle formule bisannuelle lancée par le 14. Mais je commence déjà à préparer le n°16 (prévu pour janvier 2010) et je peux vous dire que celui là aussi va être pas mal surprenant.
Gorgonzola, je t'aime !

Crachoir n°3 (Décembre 2008)

crachoir3

Ressuscité de ses cendres, Crachoir le fanzine d'Yvang a perpétué ici la nouvelle formule entamée 8 ans auparavant. La couverture de Richerand annonce le contenu, qui est absolument incroyable. Je retiens particulièrement les planches d'Yvang, Jzef, Fredox, Guillaume Soulatges, Marin Lebrun et Jack Torrance... Yvang a eu la gentillesse d'y publier une de mes planches. Sans doute une des meilleures que j'avais réalisée jusqu'ici, mais qui souffre de la comparaison face au niveau excellent de l'ensemble. C'est une des choses qui m'a fait prendre conscience que je pouvais décemment arrêter le dessin sans que ce soit une trop grosse perte pour le monde...

Du9 (depuis Décembre 2008)

Soufflé par la qualité de ce site web consacré à la Bande Dessinée (depuis 1997 !), j'ai assez vite éprouvé le désir d'y participer afin de pouvoir me consacrer à la critique d'album, chose impossible dans Comix Club, réservé aux question de fond (ce qui se fait aussi très bien sur du9 d'ailleurs). Aujourd'hui je publie fréquemment des chroniques et apprend beaucoup au contact de Xavier Guilbert, éminent connaisseur de la Bande Dessinée aux conseils terriblement avisés.
Mes chroniques sont là : http://du9.org/Mael-Rannou

Alain Beaulet : un éditeur (Octobre 2008)

alain_beaulet_editeur

Un de mes vieux projet (remontant au Gorgonzola 6) étant d'interviewer Alain Beaulet dans Gorgonzola. Force a été de contacter que cet homme est trop passionnant pour se contenter de 3 pages. En effet je me suis assez vite retrouvé avec une dizaine de pages. Pas assez pour un livre, trop pour un Gorgonzola. Assez vite est venue l'idée d'en faire un opuscule d'une vingtaine de pages qui serait offert aux bons clients et amis de L'Égouttoir. Les belles paroles d'Alain sont encadrés par une préface de Pierre Christin et une postface de Philippe Morin. De plus, pour embellir ce témoignage, une douzaine d'auteurs - et pas des moindres - de son catalogue ont accepté de lui rendre hommage par un dessin ou une planche : Troub's, André Juillard, Hyppolite, Philippe Lagautrière, David Prudhomme, Olive, Miles Hyman, Pat Cab,  Nicolas Weis, Sen&Les frères Taloche, Philippe Petit-Roulet, Lionel Koechlin, Muzo et Laurent Lolmède.
Un témoignage précieux d'un éditeur qui a vraiment beaucoup fait pour la légitimation de ce qui n'était pas encore le neuvième art. Et une vrai émotion pour le petit fanzineux que j'étais (et suis encore). Vu que le tirage était vraiment faible il a été vite épuisé, mais pour que tout le monde puisse accéder à ce source d'information sur un homme discret et son parcours, Du9 a republié le texte (sans les illustrations).


Bévue n°5 (Juillet 2008)

bevue5

Cette revue, dirigée par un groupe quadricéphale d'étudiants en arts plastiques de la fac de Rennes, se veut à la fois espace de création et de réflexion. A ce titre j'ai pu y publier un article, peut être trop court, sur ce que je considérai comme les deux meilleures Bandes Dessinées d'humour de 2008. A savoir Jacques le petit lézard géant et Le Plunk, deux séries édités par.... Dupuis ! Ce afin de montrer que malgré des auteurs franchement séniles Spirou restait un des laboratoire de BD d'humour grand public les plus efficaces et, parfois même, exigeants. On y trouve aussi un excellent article de Tony, "La case noire", et de bonnes Bandes Dessinées signées LL de Mars&Docteur C., Jzef, Duy, Tony, Tifenn ou Blou...


Dicentim : 35 ans
(Fin 2007)

sicemtim

Dicentim est une création de Jacques Kamb pour Pif Gadget. Étant un grand admirateur de cette revue, et oui, j'ai été contacté par Frédéric Maye, le spécialiste de Kamb sur le web, pour participer à une petite brochure hommage publiée par le fanzine Kirby. Le résultat est un ouvrage varié et bon enfant, j'y ai réalisé "35 transcriptions de Dicentim" une histoire en deux pages qui a été plutôt plaisante à faire. A noter  particulièrement les dessins de Patrick Dumas, Dimberton, Moti, André Joy, Bernard Ciccolini, Mathilde, jac Lelièvre... et surtout un formidable dessin de Luciano di Gatto que j'ai découvert ici, mais qui est vraiment très très bon ! On peut encore le commander ici.

Le Mouton fiévreux n°4 (2007)
J'ai illustré a 4ème de couverture de cet essai courageux, celui de faire tenir une revue culturelle indépendante en Mayenne. Malheureusement ce fut un échec et après environ un an de publication la revue s'est arrêté.

Tous coupable (2007)

tous_coupables

Monumental ouvrage (près de 300 pages) né sous l'impulsion de la scandaleuse condamnation du dessinateur Placid pour avoir dessiné en couverture d'un livre en policier au nez porcin. Tous coupables ! était un ouvrage de soutien d'une masse de dessinateurs divers, amateurs comme très connus, qui ont tous dessinés un policier sous forme de cochonnaille afin de se porter eux aussi sous le joug de la justice. Un beau projet, soutenu par ailleurs par une vingtaine d'éditeurs (dont l'Égouttoir) qui souffre cependant de n'avoir absolument aucune sélection en son sein, quelques pages étant vraiment de trop. Il est par ailleurs vrai que la mienne est loin d'être la plus transcendante.
Les bénéfices ont été reversés à Placid afin qu'il puisse payer son amende et les frais du procès.

Comix2 n°1 (Septembre 2006)

comix2

Dominic Béliveau, auteur amateur québécois plutôt mainstream, avait voulu relancer le fanzine qu'il faisait 14 ans auparavant. Étrangement, il a fait appel à moi (ainsi qu'à Tony), pour avoir un côté "unerground" je crois (hahaha). J'ai fait une page dont j'aimais beaucoup le principe mais à la réalisation vraiment mauvaise, Petit traité de fin du monde. Il n'y a pas eu de numéro 2, j'attends avec impatience les prochains 14 ans, pour la troisième version.

Ça pue ! n°4 (Octobre 2005)

ca_pue4

Pour son dernier numéro, le fanzine d'étudiant de la brillante Iris s'était ouvert aux européens. J'ai eu le plaisir d'y publier un gag d'une demi page de mon éphémère série Décadence. J'y traitais de Julie Doucet et de ce que je pourrai faire en tant que femme. Quand j'y pense j'aimais bien les planches de cette série, ce serait un moyen de me remettre au dessin... On trouvait aussi dans ce fanzine des planches très fortes de Docteur C., de bons gags d'Alustriel, une histoire de Martin Roy...

L'Abécédaire (Septembre 2005)

abecedaire

Le premier gros travail de l'Égouttoir , ma première grosse direction de projet. Le principe était que chaque auteur illustrait un mot d'une lettre différente, soit 26 auteurs en tout. Mais dans les fait il y a plusieurs auteurs avec les même lettres, des lettres sans auteurs... D'excellentes contributions d'auteurs plus ou moins connus (Docteur C, Blanquet, Malher, Texier, Stanislas Gros, Brioch, Sacha Goerg...) mais surtout une totale absence de sélection. Le pire côtoie donc le meilleur et fait de ce premier livre, tiré à 500 exemplaire (dont encore 200 sous mon lire), un objet assez incohérent et qu'on a beaucoup de mal à assumer aujourd'hui. On le vend toujours sur le site, on l'amène dans les festivals... mais il est vrai qu'on a plus trop le cœur de défendre ce projet qui, cependant, nous aura permis de nous lancer vraiment dans la furia éditoriale, d'en apprendre pas mal sur le sujet et de nous faire de chouettes contacts...

L'Égouttoir 1-2-3 (2004)

1petit2petit 3petit

Les trois premiers fanzines que mon frère et moi avons fait. C'était grand, avec une couverture couleur, et sans aucune prise de tête et ambitions autres que de révolutionner la Bande Dessinée. Ce premier essai nous a timidement appris à nous servir d'un photocopieur. C'était quand même très mauvais dans l'ensemble, mais c'était les bases de notre future structure, qui portera le nom du fanzine défunt. Je ne suis pas mécontent de la couverture du n°3.
On peut aussi y noter quelques jolis dessins de Timothée Thomas, quelques scénar de Manu (copain de collège), les premiers gags de Tony (sacrément moins conceptualiste qu'aujourd'hui) et même un faux mangas de SF signé Romain Coulon... et bien... la jeunesse jeunesse ma foi...